Dans les médias

>RECRUT.COM

> CADREMPLOI

https://www.cadremploi.fr/editorial/actualites/actu-emploi/detail/article/de-retour-au-boulot-apres-un-cancer-comment-parler-de-sa-maladie.html

 

> MAGAZINE MUTUALISTE

> MAXI

> TF1

Journal de 20h le 4 février dernier
http://videos.tf1.fr/jt-20h/2014/plan-cancer-retrouver-une-vie-normale-apres-la-maladie-8359901.html

> FRANCE 5

Allo Docteurs avec M. Carrère d’Encausse et M. Cymes
http://www.allodocteurs.fr/video.asp?idvideo=513

Extrait concernant Empowermen

 

L’émission complète :

> LE PARISIEN

mardi 4 février 2014
http://www.leparisien.fr/espace-premium/air-du-temps/retravailler-apres-un-cancer-04-02-2014-3557195.php

Retravailler après un cancer, un défi

C’est un enjeu du plan Cancer, dévoilé ce matin : un retour au travail facilité pour les patients.

Publié le 04.02.2014

Le plan Cancer ne se résume plus à la seule prise en charge de la maladie. La réintégration dans le monde professionnel après le traitement est aussi l’un de ses principaux enjeux. Un retour chez les actifs souvent difficile alors qu’il concerne de plus en plus de personnes puisque le taux de guérison est en constante progression. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 67% des malades touchés par un cancer sont à leur poste deux ans après le diagnostic et 8 salariés sur 10 retravaillent après la maladie.

Niché dans la maison des patients de l’Institut Curie à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), un atelier de coaching professionnel prépare des femmes en rémission à cette rentrée autant attendue que crainte. Une expérience que les professionnels de santé aimeraient voir se développer grâce au plan Cancer.

Ce jour-là, elles sont six autour de Géraldine Deblaye, leur coach. Pendant quatre heures, elles vont se parler et anticiper les difficultés qu’elles seront amenées à rencontrer. Après huit mois d’arrêt pour lutter contre son cancer du sein, Laurence, cadre dans les ressources humaines, s’apprête à retrouver son bureau. « La coupure avec le travail a été dure, souffle-t-elle, mais maintenant que la date de retour approche, la tension monte un peu. Je vais reprendre à temps partiel, en douceur. Ce mi-temps thérapeutique est prévu pour au moins trois mois. Ce qui est certain, c’est que je ne veux plus avoir la tête dans le guidon… ou dans mon PC plutôt. Les contraintes financières existent, bien sûr, mais le travail n’est plus toute ma vie », témoigne cette femme.

Nicole, tombée malade en novembre 2012, la rassure. Elle qui a été la première du groupe à reprendre son emploi, il y a quelques semaines. « Tu es bien organisée. Je pense que tu es prête », lui sourit cette chargée de relations clientèles. « Le premier jour est celui des retrouvailles, c’est après qu’il faut tenir, poursuit la coach. Vous toutes allez semer des petits cailloux dans le monde de l’entreprise. Et n’oubliez pas le camembert! ». Le camembert? Une astuce pour laisser une juste place à la vie professionnelle, la vie personnelle et au sacro-saint « temps pour soi ». « Le cancer est une expérience violente », atteste Monique Sévellec, la psychosociologue, à l’initiative de cet atelier et chez qui passent d’abord les patients avant le suivi d’un éventuel coaching. Car tous n’en ont pas besoin. « Ils s’interrogent beaucoup : je ne suis plus celle ou celui que j’étais avant mais qui suis-je aujourd’hui? Il y a beaucoup d’échec de la reprise lorsque celle-ci n’est pas préparée, s’ensuit parfois une dépression et c’est la double peine. »

Dans cet atelier, seules des femmes sont présentes. Quid des hommes? « Ils demandent peu à être soutenus, constate Monique Sévellec. Mais s’il y a des demandes, nous les accueillerons… »

> RTL

La matinale du 4 février (entre 7h et 7h30)

http://www.rtl.fr/actualites/info/politique/article/3eme-plan-cancer-hollande-souhaite-mettre-l-action-sur-la-vie-apres-la-maladie-7769396441

3ème plan cancer : Hollande souhaite mettre l’action sur la vie après la maladie

REPORTAGE – L’un des points importants de ce troisième plan concerne le retour à la vie active.

François Hollande lance ce mardi 4 février, à 11h30, le troisième plan cancer.Avec 920.000 personnes traitées et 148.000 décès par an, le cancer reste la première cause de mortalité en France. L’une des priorités de ce plan 2014-2018 sera la lutte contre les inégalités sociales et territoriales face à la maladie. Le risque de mourir d’un cancer entre 30 et 65 ans est d’ailleurs deux fois plus élevé chez les ouvriers que dans les professions libérales.

Le Président souhaite également mettre l’action sur la vie après le cancer. Car, si huit patients sur dix reprennent leur activité professionnelle après l’avoir arrêtée pendant le traitement, ils sont 60% à confier souffrir de fatigue physique et morale. C’est la raison pour laquelle un dispositif d’aide au retour au travail a été installé à l’Institut Curie (Paris).

Géraldine Deblaye, coach, reconnaît que les personnes atteintes du cancer ne peuvent pas retourner travailler “comme s’il ne s’était rien passé (…) Beaucoup disent qu’elles ne sont plus les mêmes (…) Je propose ces séances pour qu’elles puissent remonter sur le cheval“.

 

> FRANCE INTER

La matinales du 4 février (entre 7h et 7h30)
http://www.franceinter.fr/emission-le-zoom-de-la-redaction-le-nouveau-plan-cancer

François Hollande, présente mardi, en fin de matinée, le troisième plan cancer.

A chaque président son plan, le 1er avait été initié par Jacques Chirac, avec un fort accent mis sur la prévention. Le second par Nicolas Sarkozy portait surtout sur le renforcement et la qualité des soins. Celui-ci, tout en reprenant les précédents, s’appuiera également sur la recherche, la vie après la maladie et les inégalités qui portent surtout sur la prise en charge “sociale” du cancer. Pour quelqu’un qui enchaine les CDD, par exemple, c’est très compliqué. C’était le cas de Marie-Chantal. Annonce du cancer, opération, traitements, elle s’est vite trouvée complètement démunie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *